Mobilisation contre la réintoxication du monde le 17 avril 2021

De Stop Amazon Briec
Aller à : navigation, rechercher
Le avril 2021 contre la réintoxication Briec sans Amazon : Marche pour une vrai loi climat
570 véhicules par jour passeront dans Briec selon le Permis de Construire d'Amazon
Une rebelle eXtinction Rebellion avec une journaliste

Objectif de la matinée[modifier]

Faire comprendre les nuisances routières du grand projet inutile et toxique d'Amazon à Briec... afin de montrer notre détermination à vouloir construire un monde où il est fait bon de vivre ensemble.

Pourquoi cette matinée ?[modifier]

Cette matinée a pour objectif de communiquer auprès des briécois⋅es sur les enjeux du quotidien d'Amazon, si la firme venait à s'installer sur le territoire : nuisances sonores, nuisances liées au partage de l'espace routier, nuisances environnementales, nuisances sociales.

Pour cela et au cœur du rassemblement, eXtinction Rebellion a décidé de mener une action de marquage au sol (peinture à la craie, le but avant tout de respecter le vivre ensemble dans le bourg) pour matérialiser le flot de 570 véhicules attendus chaque jour par Amazon : un grand camion est dessiné au sol sur la Grande Place et tout un florilège de petits véhicules formés par des pochoirs autour de la place.

Des photos du rassemblement / action[modifier]

Crédits: eXtinction Rebellion, réutilisable en citant la source.

Partageons !![modifier]

Partagez cet appel pour samedi 17 avril dans vos réseaux !! On compte sur vous.

FacebookEvent.png

Communiqués de presse[modifier]

Avant le rassemblement - 13 avril 2021[modifier]

Communiqué en PDF

Alors que ailleurs en Bretagne Amazon renonce à s'installer (Rennes, Montbert...), le projet de Briec est encore à l'ordre du jour. C'est non seulement un projet inutile et écologiquement à contre-courant, mais c'est également socialement et humainement la prolongation de la crise sanitaire actuelle : moins de commerce de proximité, restriction invisibilisée derrière des pulsions d'achat de nos libertés et de notre libre-arbitre. Reste à ce que nous arrivions à faire prendre conscience à Amazon de l'obsolescence de son projet avant même qu'il ne sorte de terre.

Ce projet de colonisation des territoires, et ici singulièrement du nôtre commençant à Briec sur 150 km de rayon, et des esprits, par le bigdata, les sciences cognitives et le marketing prédateur, nous n'en voulons pas. Ce projet est un projet d'intoxication du monde quand nous voulons de l'air libre, de la biodiversité, du contact humain avec des commerçants de qualité, un territoire et une culture vivants.

Amazon à Briec, c'est 200.000 véhicules par an et 200 par heure en pointe. Amazon à Briec, c'est aussi des millions d'€uros de travaux de voirie, payée par nos impôts, alors que les soignants sont en souffrance. Amazon à Briec c'est aussi une destruction nette de 180 emplois (source: Rapport Mounir Mahjoubi + informations issues du Permis de Construire Vectura Immobilier). Amazon à Briec, c'est un nouvel ingrédient toxique dans notre milieu. Nous refusons ce modèle de société ici et ailleurs.

En ce samedi 17 avril 2021, jour de l'appel national à lutter contre la réintoxication du monde, le Collectif Stop Amazon, fort de toutes ses composantes, appelle au rassemblement créatif sur la Grande Place à Briec à 10h30 pour signifier notre refus de ce projet, au cœur du bourg dont le Maire a participé à la vente du terrain et signé le Permis de Construire.

Merci de stationner Place Ruthin.

Après le rassemblement - 17 avril 2021[modifier]

Xr.jpg
Communiqué en PDF

17 avril, journée de mobilisation nationale d’action contre la réintoxication du monde – Extinction Rebellion Brest s’engage avec le collectif Stop Amazon Briec

Extinction Rebellion Brest a choisi d'apporter son soutien à la lutte du collectif Stop Amazon Briec, lors d'une action de sensibilisation des populations aux impacts qu'aura cet entrepôt sur leur santé, leur qualité de vie et l'environnement. Cette action prend place dans le cadre de la journée nationale contre la ré-intoxication du monde. Après les vagues d'actions ayant eu lieu les 17 juin et 17 novembre 2020, un collectif d'associations a lancé un appel pour une nouvelle journée, le 17 avril 2021.

Plusieurs membres des collectifs Stop Amazon et Extinction Rebellion Brest, accompagnés de riverains, ont prévu de se retrouver ce samedi matin sur la Grande Place de Briec. L'objectif de cette journée est d'alerter l'opinion publique et d'identifier visuellement dans la ville l'impact routier qu'aura Amazon.

En effet, cette implantation aura plusieurs impacts. Environnemental premièrement ; le paysage sera modifié de façon visible : un nouveau bâtiment de 9 000m2, la création de trois nouveaux ronds-points et une augmentation drastique du trafic routier (les projections font état de 500 camions par jour, dont plus de 20 poids lourds). Au total, ce seront 4,8 hectares de terres agricoles, actuellement en jachère, qui seront détruites pour cet entrepôt de presque un hectare.

Cela ne sera pas sans conséquence sur la biodiversité ; en plus de supprimer des espaces de vie pour les espèces environnantes, ce bâtiment représente un danger. En contrebas de ce terrain pentu se trouve une zone humide. Ces espaces, véritables écrin de vie, abritent 25% de la biodiversité en France et comptent pourtant parmi les habitats écologiques en plus grand péril (-67% de zones humides en France depuis le siècle dernier).

La santé des habitants sera également mise à mal. Au-delà des pollutions sonore et visuelle engendrées par l'arrivée d'un tel trafic dans une commune de 5 000 habitants, les émissions de carbone vont s'amplifier dans cette zone géographique. Et, malgré la garantie de camionnettes électriques, les poids lourds, eux, seront une grande source de pollution atmosphérique. Ainsi, selon un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement datant de 2020, plus d'un européen sur 8 décède suite à la pollution atmosphérique. Les maladies liées à la pollution sont des facteurs de comorbidités pour le SARS-CoV-2 (Covid-19).

L'impact social sera également fort : il ne faut, en effet, pas s'arrêter à la promesse d'embauche de 150 salariés (dont 80 en CDI) faite par Amazon. Car celui-ci détruit les petits commerces. Ainsi, le rapport de Mounir MAHJOUBI, député du 19 ème arrondissement de Paris (novembre 2020) établit un ratio création/destruction d'emploi de 1/2,2. Les communes de Douarnenez et Châteaulin seront également impactées négativement par ces 330 destructions de postes. De plus, il faut savoir que les conditions de travail des salariés Amazon sont difficiles ; 50% des effectifs quittent l'entreprise dans les 2 ans.

Il est nécessaire de se questionner : souhaitons-nous que les populations locales travaillent pour une entreprise ayant fait l'objet de scandales sociaux concernant ses conditions de travail ? Sur le site logistique de Montélimar, 74% des employés font état de douleurs physiques liées à leur travail, 70% de stress et 71% des cadres évoquent des insomnies. Le nombre d'absence pour maladie ou accident du travail est de 9,8 à Amazon, contre 4,5 de moyenne en France ! Au niveau France, Amazon, c'est également 3 accidents du travail par jour.

Concernant l'impact économique, Amazon fait état de 98% de fraude à la TVA. Pour une projection à 1Md€ de chiffre d'affaire, quand le montant à payer devrait être de 200M€ de TVA, l'entreprise n’en paie que 4M€. Ce sont 196M€ manquants pour la collectivité.

Il est donc temps de se poser les bonnes questions ; préférons-nous nous laisser berner par des promesses d’embauches, quitte à tuer nos petits commerces ? Nous ne voulons pas laisser le géant Amazon réussir sa première implantation en basse Bretagne.

Plus d'informations sur XRBrest sur notre page Facebook : Extinction Rebellion Brest | Facebook

Contact Presse : Nasdata : xrbrest@protonmail.com

Sources utilisées :

Revue de presse[modifier]